skip to Main Content
Aliment OGM Et Alimentation Bio, Les Différences

Aliment OGM et alimentation bio, les différences

Les produits OGM et biologiques remplissent la plupart des magasins traditionnels. Les OGM sont largement présents dans les aliments transformés, tandis que des ingrédients naturels sont utilisés dans la fabrication des aliments biologiques. Bien qu’il existe actuellement des études contradictoires sur les avantages et les inconvénients de leur impact sur la santé humaine, les OGM sont généralement plus controversés. Voyons quelles sont les différences entre ces deux types d’aliments !

Plus bas, nous vous redonnons une explication sur ce que sont les OGM et les aliments bio. Avant, allons droit au but et soulignons les différences essentielles :

Différences entre OGM et aliments bio ?

Les aliments biologiques ne contiennent pas de pesticides, d’engrais, de solvants ou d’additifs. Cela favorise la biodiversité globale des plantes et des animaux, ce qui est bien meilleur pour l’environnement. Cela permet également de prévenir la résistance antibactérienne des animaux et le ruissellement de produits chimiques lorsque les pesticides s’infiltrent dans le sol.

sans-ogmLes produits sans OGM présentent de nombreuses similitudes avec le label biologique, mais ils ne sont pas exactement les mêmes. Ce label signifie que les ingrédients de tout produit alimentaire spécifique ont été vérifiés par le projet Non-OGM pour s’assurer qu’aucun matériel génétiquement modifié n’est présent. Pour la viande, cela comprend les aliments que les animaux ont mangés pour s’assurer qu’il n’y a pas d’OGM dans leur corps.

Pour ce faire, chaque ingrédient entrant dans la composition du produit final est testé. Les produits portant un label sans OGM sont inspectés chaque année pour s’assurer qu’ils respectent les normes en vigueur.

La légère différence avec le label bio est que le label non-OGM empêche l’utilisation d’herbicides contenant des OGM, mais ne signifie pas que le produit doit être cultivé biologiquement. Elles peuvent être cultivées selon des approches conventionnelles et non biologiques.

Certains aliments biologiques peuvent encore contenir des produits chimiques nocifs

Si la santé est votre principale priorité, la meilleure solution consiste à choisir des aliments biologiques non transformés chaque fois que cela est possible. Mais il est tout aussi important de vérifier sur l’étiquette nutritionnelle les ingrédients nocifs pour la santé.

Que sont les OGM ?

OGM signifie « organismes génétiquement modifiés ». Les aliments génétiquement modifiés comportent certaines molécules ajoutées ou retirées de l’ADN du produit alimentaire pour l’améliorer d’une manière ou d’une autre. Un gène est inséré dans l’organisme de l’aliment qu’il n’aurait normalement pas. Ces gènes proviennent généralement d’un virus ou d’une bactérie et sont conçus pour modifier la façon dont les aliments sont cultivés.

Des fruits ou légumes anormalement gros dans un magasin d’alimentation sont, la plupart du temps, issus d’une agriculture utilisant des organismes génétiquement modifiés. Ces techniques permettent de produire des fruits ou légumes plus gros et, souvent, les rendre plus sucrés.

Les aliments OGM sont le plus souvent créés pour rendre les culture résistantes aux parasites.

Avantages des aliments OGM

Bien qu’il puisse sembler contre nature de modifier ou d’ajouter des organismes dans les produits alimentaires, cela présente quelques avantages :

  • Il est moins coûteux de produire des aliments OGM
  • Moins de mauvaises herbes envahissent les cultures
  • Donne un goût plus sucré aux fruits
  • Selon les défenseurs des OGM, cela fournit des caractéristiques nutritionnelles améliorées pour offrir des avantages en matière de santé aux consommateurs

Les inconvénients des aliments OGM

Voici les principaux inconvénients :

  • De nombreuses plantes produisent maintenant des toxines bactériennes qui donnent naissance à des insectes résistants
  • Des super mauvaises herbes qui résistent aux herbicides normaux
    Les humains consomment ces bactéries et toxines nocives
  • Les OGM provoquent des réactions allergiques chez certaines personnes
  • Des cas de cancer sont imputés à l’altération des substances chimiques contenues dans les produits alimentaires

Faut-il éviter les OGM ?

La question de savoir si vous devez ou non les éviter complètement se résume à deux facteurs : votre santé et l’environnement.

  1. Certaines personnes pensent qu’il peut être nocif de consommer des aliments qui ne soient pas naturels, des études supplémentaires doivent être menées avant d’avoir plus de certitudes.
  2. Les cultures d’OGM entraînent une augmentation de l’utilisation de pesticides chimiques car les cultures ont une plus grande tolérance à ces produits chimiques. Cela signifie que notre environnement et nos communautés agricoles sont plus exposés à ces herbicides et pesticides, ce qui entraîne une plus grande pollution de l’océan et de l’air.

Que sont les aliments biologiques ?

legume-fruit-sans-ogmLes produits biologiques sont des aliments exempts de tout produit chimique nocif, d’herbicides synthétiques, de pesticides, d’antibiotiques, de résidus de médicaments et de neurotoxines.

Ils sont presque toujours plus chers que les aliments OGM parce que leur production nécessite plus de soins et qu’ils doivent être certifiés. Les pesticides doivent également être approuvés biologiquement avant d’être utilisés, ce qui fait grimper les coûts encore plus haut.

En fait, les aliments biologiques peuvent coûter jusqu’à 50 % plus cher que les aliments ordinaires.

Les avantages des aliments biologiques

Les vertus des aliments bio :

  • Aucun pesticide ne peut être utilisé pour la culture des aliments biologiques.
  • Le Round-up ne peut pas être utilisé avec les cultures biologiques. Le Round-up est un herbicide courant utilisé pour tuer les mauvaises herbes.
  • Les cultures biologiques n’utilisent pas d’hexane. L’hexane est une neurotoxine utilisée dans les huiles végétales courantes comme le soja ou le maïs.
  • Les viandes biologiques ne contiennent pas d’hormones. De nombreuses personnes s’inquiètent du fait que les viandes contenant des hormones de croissance peuvent augmenter les risques de maladies cardiovasculaires.
  • Les animaux élevés biologiquement ne reçoivent aucun antibiotique. Cela signifie que la viande produite ne contient pas de toxines nocives que vous auriez pu consommer autrement.

Les inconvénients des aliments biologiques

Bien que l’adoption d’un régime alimentaire strictement biologique puisse sembler plus saine, elle présente certains inconvénients :

  • Les aliments biologiques sont nettement plus chers que les aliments classiques avec ou sans OGM.
  • Tous les magasins d’alimentation ne proposent pas un large choix d’aliments biologiques.
  • Les aliments biologiques ont une durée de conservation plus courte que les aliments OGM et doivent donc être consommés relativement tôt après leur achat
  • Des niveaux de bactéries plus élevés. Comme il y a très peu ou pas de pesticides et d’herbicides utilisés sur les aliments biologiques, la consommation d’aliments biologiques a été liée à un risque accru de bactéries e-Coli dans le système digestif.
  • Quant à l’aspect nutritionnel, des recherches montrent que les aliments biologiques ne présentent aucun avantage nutritionnel majeur par rapport aux autres moyens conventionnels.

Les OGM peuvent-ils être utilisés dans les produits biologiques ?

L’utilisation du génie génétique, ou des organismes génétiquement modifiés (OGM), est interdite dans les produits biologiques. Cela signifie qu’un agriculteur biologique ne peut pas planter de graines OGM, qu’une vache biologique ne peut pas manger de luzerne ou de maïs OGM et qu’un producteur de soupe biologique ne peut pas utiliser d’ingrédients OGM. Pour respecter la réglementation sur les produits biologiques, les agriculteurs et les transformateurs doivent prouver qu’ils n’utilisent pas d’OGM et qu’ils protègent leurs produits du contact avec des substances interdites, telles que les OGM, de la ferme à la table.

Les exploitations biologiques mettent en œuvre des pratiques préventives basées sur des facteurs de risque spécifiques à chaque site, comme les fermes conventionnelles voisines ou le partage d’équipements agricoles ou d’installations de transformation.

Par exemple, certains agriculteurs plantent leurs semences tôt ou tard pour éviter que les cultures biologiques et les OGM ne fleurissent en même temps (ce qui peut provoquer une pollinisation croisée). D’autres récoltent les cultures avant la floraison ou signent des accords de coopération avec les exploitations agricoles voisines pour éviter de planter des cultures OGM à côté des cultures biologiques. Les agriculteurs désignent également les lisières de leurs terres comme zone tampon où les terres sont gérées de manière biologique, mais où les cultures ne sont pas vendues comme biologiques. Toute ferme ou équipement de transformation partagé doit être soigneusement nettoyé pour éviter toute exposition involontaire à des OGM ou à des substances interdites.

Des inspections sur place et des registres permettent de vérifier que les agriculteurs respectent leur plan de production biologique. En outre, des agents de certification effectuent des tests de résidus pour déterminer si ces pratiques préventives sont adéquates pour éviter le contact avec des substances telles que les pesticides interdits, les antibiotiques et les OGM.

Toute exploitation biologique certifiée qui utilise des substances interdites ou des OGM peut perdre la certification !

Back To Top